Qui aidons-nous ?


Cette année le diocèse mène une campagne de carême commune en faveur des missions des soeurs du Rosaire en République Démocratique du Congo et au Cambodge.

Qui sont les soeurs de Notre Dame du Rosaire ?

Elisabeth Giroud crée la congrégation Nortre Dame du Rosaire le 8 décembre 1832 à Pont-de-Beauvoisin en Isère - Diocèse de Grenoble. 

Elle fut aidée ensuite spiriutellement et financièrement par les Père Chartreux qui construisirent le couvent. En 1897, la congragation approuvée par l’Evêque de Grenoble devint un institut de Droit Pontifical.

L’esprit de la congrégation se base sur la contemplation des mystères du Rosaire et le service des plus fragiles : enfants, malades, personnes en détresse, les jeunes...


 

Premier départ en mission en 1953



Départ : Les quatre sœurs désignées par la Supérieure Générale ( Mère St Louis, Sr Marie Eugène, Sr Marie Pierre et Sr Marie Brigitte ) partent par bateau et arrivent à Mayumba le 21-11-1953.
La mission des soeurs : Leur travail missionnaire avec les Pères Spiritains consiste dans les activités d’évangélisation à Mayumba et dans les villages de brousse sur un rayon d’une cinquantaine de Km, l’enseignement dans une école primaire et les arts ménagers pour les jeunes filles, les soins aux malades à la maison et à l’hôpital par la Sr M. Eugène, infirmière-anesthésiste. 
Actuellement les sœurs sont présentes à Libreville et à Bikélé, à Tchibanga et à Mouila dans le Sud Gabon.


 



Les soeurs du Rosaire en Asie


Soeur Marie-Christophe est envoyée en 1989 dans les camps de Khmers en Thaïlande, elle arrive le 21 novembre de la même année à la frontière de la Thaïlande et du Cambodge et travaille dans les camps avec les  Prêtres des Misssions Etrangères de Paris pendant 4 ans. Elle suivra les réfugiés à la fermeture des camps en 1993 au Cambodge et la Congrégation implante une communauté avec deux soeurs dans ce pays.
Les communautés n’étant pas autorisées sur le territoire, les soeurs intègrent l’ONG «Caritas» afin de pourvoir aux immenses besoins d’un pays où tout est à reconstruire.
Afin de permettre à des jeunes filles très pauvres de continuer leurs études à Phnom Penh, les soeurs organisent depuis plusieurs années un FOYER DE JEUNES.
Pour faciliter l’accueil, une maison a été construite afin que la communauté puissent proposer des repas, des veillées et études du soir, des temps de prière pour celles qui sont chrétiennes et des temps de partage...


 





Les soeurs en République Démocratique du Congo


Quelques religieuses en mission au Gabon sont originaires de la R.D.C Le Chapitre Général de 2008 prend la décision de faire une fondation à Kinshasa. Le Cardinal Laurent Motsengwo, archevêque de kinshasa, accueille favorablement cette demande. Trois religieuses congolaises arrivent en Juillet 2011. 
Après 5 années de vie avec cette population et voyant de nombreux enfants non scolarisés, vivant dans les rues, elles demandent à la Congrégation de construire une école si c’était possible. L’éducation est la priorité pour sortir peu à peu les gens de la misère.
Les travaux ont commencé en Février 2016. Ils ont été ralentis par la situation politique tendue pour les élections présidentielles. Néanmoins, nous espérons que la rentrée 2017 pourra s’effectuer.
Montant des travaux du bâtiment à Kingole composé du rez-de-chaussée et d’un étage: 864.540,27 $ non compris le mur de clôture.



 



Comment aider les soeurs ?

Vous pouvez  faire des dons ou participer à des actions de Carême. Rapprochez-vous de vos paroisses, services, mouvements ou aumôneries pour découvrir l’ensemble des propositions qui vous permettront d’aider les soeurs de Notre Dame du Rosaire.



Téléchargez le livret du Carême 2017 ci-dessous !