Monseigneur Edmond Abelé, ancien évêque du Diocèse de Monaco, est décédé le 27 septembre dernier.
Ses obsèques seront célébrées le mardi 3 octobre à 10h30 en la Cathédrale Notre-Dame du Bourg, suivies de l’inhumation, en privé, dans le caveau des évêques de la Cathédrale Saint Jérôme à Digne.



Veuillez trouvez une notice de son ancien secrétaire, Mgr Laurent Bréguet [Angers] retraçant les grandes lignes de son histoire :

Monseigneur Edmond Abelé naît à Chalons sur Marne le 4 mars 1925 dans une famille profondément chrétienne. Il fait sa scolarité au Collège Saint Etienne de Châlons-sur-Marne puis entre au Grand Séminaire de Châlons et achève ses études à Lisieux au Séminaire de la Mission de France. Il est ordonné prêtre à Lisieux, le 21 octobre 1951 pour la Mission de France. Il poursuit ses études à la Faculté de Théologie de Lyon où il obtient la licence en 1952 ; en 1953 il obtient l’habilitation au doctorat dans cette même faculté. Puis il prépare une thèse de doctorat en théologie à l’Université de Strasbourg.
Mgr Abelé accomplit son ministère d’abord en Corrèze puis dans l’Aisne et à Lyon où il s’occupa du Centre du catéchuménat des adultes. La maladie interrompit son apostolat, c’est alors qu’il rejoint le Var au diocèse de Fréjus-Toulon où il fut Curé-doyen de La Seyne sur Mer, puis Archiprêtre de Brignoles et enfin Curé de Draguignan et vicaire épiscopal.
Mgr Barthe évêque de Fréjus-Toulon, présentant Mgr Abelé aux monégasques lors de sa nomination comme évêque de Monaco, eut ces paroles : « Le nouvel évêque de Monaco, Edmond Abelé, s’est montré dès le début homme de conciliation et de paix. Ses qualités de pasteur se sont vite affirmées et malgré sa jeunesse, lui ont assuré une autorité souriante ».
Mgr Abelé fut le premier des évêques de Monaco à être ordonné dans sa Cathédrale. La consécration épiscopale eut lieu le 15 octobre 1972 présidée par Mgr Barthe évêque de Fréjus-Toulon. Il choisit pour devise épiscopale : « Moine à l’intérieur, Apôtre à l’extérieur ».
Mgr Abelé resta huit ans à Monaco et sept ans à Digne où il put mettre à profit ses différentes qualités. Il avait une distinction naturelle et une réelle bonté. Homme de prière, Il était un pasteur cultivé et spirituel, proche des gens, il aimait l’Eglise et ses prêtres. Il avait conscience que l’évangélisation passe par la beauté de la liturgie et par l’éducation, c’est la raison pour laquelle il manifesta beaucoup d’attention aux établissements catholiques d’enseignement et à la catéchèse ; Il fut l’un des promoteurs de la méthode “Jousse“. Dans le diocèse de Digne il participa à Senez à la fondation de la première Ecole d’Evangélisation “Jeunesse Lumière” avec le Père Daniel-Ange. Le manque de prêtres le hantait, c’est la raison pour laquelle il créa à Digne le foyer séminaire. Homme de culture il encouragea à Digne, le Festival International d’Art Chrétien dont le premier fut présidé par le Cardinal Poupard venu de Rome tout spécialement.
Puis ses problèmes de santé le reprirent durant l’année 1986-1987 et le contraignit à présenter sa démission au Saint Père qui l’accepta. Il prit sa retraite dans sa famille et choisit de finir ses jours dans l’Aude, chez sa cousine. C’est chez elle que Mgr Abelé nous a quitté le mercredi 27 septembre en la fête de Saint Vincent de Paul.

Photos : Archives du Palais Princier