Le sanctuaire

Les débuts

Dès la création de la commune de Beausoleil (1904), la population beausoleilloise demande une église paroissiale détachée de Saint-Michel (La Turbie). En 1913, sous l’impulsion de l’abbé Ubald Luchetti (premier curé), la première pierre de l’édifice- situé dans le quartier Saint-Joseph, près d’un oratoire dédié à ce saint- est posée. Pendant la Première Guerre Mondiale et en raison des limites financières qui en découlent, les travaux sont interrompus. Le chantier s’achèvera en 1927 (1930 pour le parvis) bien que l’église soit consacrée le 19 mars 1923, en la fête patronale.

L’architecture

La réalisation de l’édifice a été confiée à Paul Lajoie qui décide d’employer le style néo-roman. La richesse artistique de l’église se trouve notamment dans ses vitraux qui représentent la vie du Christ, des personnages bibliques et des saints, réalisés par les célèbres frères Mauméjean, Charles Cheugneville (années 1930) et Favarel (années 1970).

Elévation au rang de sanctuaire

Le 15 mars 1936, Mgr Rémond, évêque de Nice, élève l’église Saint-Joseph au rang de sanctuaire, le seul des Alpes-Maritimes à honorer l’époux de la Vierge Marie, qui est, elle, vénérée depuis plusieurs siècles au sanctuaire de Laghet.

L’association Saint-Joseph

En 2003, M. Jean Fabbrini créait l’association Saint-Joseph dans le but d’entretenir ce sanctuaire de grande valeur pour la communauté de Beausoleil. En effet, ayant été bâti après la séparation des Eglises et de l’Etat, ce lieu de culte a toujours vécu des dons de fidèles exclusivement. L’association veut ainsi mettre en valeur les richesses patrimoniale et religieuse du lieu. Depuis 2013, grâce à de généreux dons et à la collaboration avec la paroisse, elle est déjà parvenue à remplacer les bancs, la moquette ainsi que la sonorisation de l’église, mais nombreux sont les projets qu’il reste à concrétiser (réparation du toit très sensible aux intempéries, etc.). Pour toute information, adhésion ou donation, veuillez vous adresser à la paroisse.