Publié le 22 décembre 2021

Les escapades de Jean-Pierre - La crèche provençale

La crèche de noël provençale est apparue au XVII° siècle, elle présente les différents personnages et petits métiers de la Provence.

C'est à la Sainte-Barbe, le premier dimanche de décembre, que la crèche est montée et après la chandeleur qu’elle est enlevée.

Elle ne doit jamais être placée en contre-bas elle doit dominer pour être vue. Personne ne doit tourner autour car cela porte malheur.

Après le repas de noël on y place le blé de la Sainte-Barbe qui représente le symbole de printemps et de renouveau.

La tradition selon laquelle Jésus serait né dans une grotte à Bethléem provient d’un récit du IIe siècle : "Comme Joseph ne put trouver un logement, il prit ses quartiers dans une grotte, près du village, et pendant qu'ils étaient là, Marie mit au monde le Christ et L'a placé dans une mangeoire".

Ce mot "crèche" proviendrait du mot "mangeoire" dans laquelle on y plaçait les petits agneaux nouveau-nés pour les tenir au chaud lors des nuits trop froides. Par extension, elle est devenue l'ensemble de l'abris dans lequel la famille de Jésus a trouvé refuge selon les évangiles par Luc :
"Elle accoucha de son fils premier-né, l'emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans la salle d'hôtes."

Cette tradition de la crèche aurait été instaurée par Saint François d'Assise qui, en 1223, mis en scène dans son église une scène vivante de la crèche avant de célébrer la messe de Noël. Cela fut repris dans toute l'Italie avant de gagner une grande partie de l'Europe dont la France.

Par la suite ces crèches vivantes furent remplacées par des crèches de figurines qui se développèrent en Provence et en Italie.

La Révolution française ayant entraîné la fermeture des églises et l’interdiction de la messe de minuit, les familles provençales ont alors créé leurs crèches chez eux avec des santons en cire en carton ou en argile avec l'accent mis sur les villageois, les petits métiers d'antan, et la vie quotidienne. On y trouve le meunier, le boulanger, le bûcheron, le laboureur et le ravi (Lou ravi) qui est le porte-bonheur de la crèche car comme toutes les personnes "innocentes", il symbolise la pureté du cœur.

Le personnage central de la crèche est l'enfant Jésus entouré de Joseph et de Marie puis au second plan l'âne et le bœuf qui soufflèrent sur Jésus afin de le réchauffer et les bergers. D’après l’évangile de saint Luc « Il y avait dans la contrée des bergers qui vivaient aux champs et qui la nuit veillaient à la garde des troupeaux. L’ange du Seigneur leur apparut et leur annonça que dans la cité de David un Sauveur était né. Ils se rendirent à Bethléem et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche ».

L’ange Gabriel est souvent présent lui aussi.

A l'Épiphanie les rois mages sont ajoutés. Leur histoire est un mélange de faits réels et de légendes.  Ces personnages sont évoqués uniquement dans l'Évangile selon Matthieu. Le texte est extrêmement énigmatique, et surtout très peu historique.

Assez peu de lignes sont consacrées à ces mystérieux astrologues, dont l'extrait principal très court est le suivant :
« Jésus étant né à Bethléem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici que des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem, disant : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile à l'Orient et nous sommes venus l'adorer. Ce que le roi Hérode ayant appris, il fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. [...] Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue à l'Orient allait devant eux, jusqu'à ce que, venant au-dessus du lieu où était l'enfant, elle s'arrêta. A la vue de l'étoile, ils eurent une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, trouvèrent l'enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils l'adorèrent ; puis, ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent des présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Et ayant été avertis en songe de ne point retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. »

D’après le Nouveau Testament, ce ne sont pas des rois mais des mages, et leur nom, leur nombre et leur provenance ne sont pas précisés. Ils auraient été guidés par une étoile qui se lève à l'Est qui leur permis de trouver le lieu de naissance de Jésus afin de lui rendre hommage.

Les trois présents qui furent offerts, l’or, l’encens et la myrrhe, symbolisent trois aspects de Jésus : l’or pour la royauté, l’encens pour la divinité du Christ, la myrrhe, qui servait à embaumer les morts, rappelle qu’il est aussi homme et mortel.

Par le nombre de présents offerts il en a été déduit que les rois mages étaient trois, de plus, ce chiffre a aussi une symbolique car il évoque la Sainte Trinité.

Dans la région PACA, vous pourrez découvrir le plus important Circuit des Crèches qui se trouve à Lucéram, qui vient d’être inauguré, et qu’il vous sera possible d’admirer jusqu’au 9 janvier 2022.

Ce sont près de 450 crèches qui vous sont présentées, toutes fabriquées par les villageois que vous pourrez découvrir tous les jours de la semaine de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30. Cette manifestation est à l’initiative de Christiane Ricord et de son mari. Vous pourrez aussi y admirer le Musée des Crèches qui est unique dans la région.

Bonne découverte !

Galerie