Les Escapades de Jean-Pierre - Sospel
Publié le 7 mai 2021

Les Escapades de Jean-Pierre - Sospel

La Cité de Sospel et son ancienne Cathédrale Saint Michel

Sospel est situé dans le canton de Conte dans les Alpes-Maritimes. Niché à 350 mètres d’altitude il est situé au sud du Parc National du Mercantour et de la Vallée des Merveilles. Il faut remonter au XIème siècle, en 1095, pour retrouver les premières traces écrites auprès des moines de l’île de Lérins faisant mention du nom de « Cespitellum ». La première utilisation connue du nom de Sospel est relative à celle d’un habitat fortifié et date de 1157.

C’est en 1592 que furent terminés les travaux de la route carrossable entre Nice et Conti et qui passait par Sospel. Cette route a été achevée par Emmanuel Ier, duc de Savoie. Sospel fut une cité très importante au Moyen Âge avec le passage de la route du sel avec près de 3000 habitants à l’époque médiévale et 4000 au XVIIème siècle.

Vous pourrez découvrir le Pont-Vieux, célèbre pont fortifié connu dans le monde entier. C’est l’un des derniers existant en Europe. Il fut bâti sur la voie Royale du Sel qui reliait Nice au Piémont au XIIIème siècle. Il a été reconstruit en partie aux XVIème et XVIIème siècle et ses deux arches en 1951 suite à un bombardement allemand en octobre 1944. Contrairement aux idées reçues, il n’existe aucun document indiquant que ce pont ait servi de poste de péage entre le Piémont et la Méditerranée.

La Collégiale Saint Michel existait déjà en 1229. Son église a été reconstruite au XVIIème siècle. C’est un des plus beaux édifices religieux de style baroque de la région PACA et la plus grande des Alpes-Maritimes. Elle a entièrement été restaurée en 2014 et est classée Monument Historique depuis 1951.

Sospel devient un évêché en 1378 quand la ville fait allégeance au pape d’Avignon contre le pape de Rome. Trois évêques schismatiques y furent accueillis.

Son église devient alors une Cathédrale, d’où l’explication de la cathèdre en bois que l’on peut y voir. Sa construction au XVIIème siècle a entrainé la destruction de l’ancienne église romane datant du XIIIème siècle dont il ne subsiste plus que le clocher. Jacques Thirion, historien, spécialiste de l'art médiéval et de la Renaissance a dit de lui « il semble se tenir comme un moine dans sa robe de bure aux côtés d’un évêque drapé dans la soie ». 

La Cathédrale a été orientée à l’ouest et non pas à l’est, de façon à permettre la création de la grande place Saint Michel constituée de galets blancs et gris avec au centre une magnifique rosace. Elle est utilisée de nos jours pour des cérémonies religieuses ou pour des manifestations culturelles qui sont très nombreuses à Sospel. Sur la façade du Palais Ricci des Ferres autour de la place, anciennement Palais des barons Blancardi, figure une plaque qui commémore le passage du pape Pie VII le 10 août 1809 qui était en route depuis Grenoble pour aller à Savone. L’histoire a retenu un accueil très chaleureux et haut en couleur qui lui a été réservé par la population.

Le roi Victor Emmanuel et la princesse Pauline, sœur de l’empereur Napoléon ont aussi été accueillis dans ce Palais.

La place Saint Michel a souvent servi dans le cadre de films en costumes (Un sac de billes, Le Masque de fer, Fanfan la Tulipe…).

La Cathédrale abrite, entre autres, dans la Chapelle Notre-Dame de la Piéta, le retable de la Vierge de la Pieta peint par un anonyme provençal vers 1480, et le retable dit de « la Vierge Immaculée » réalisé en 1520 et attribué à François Brea.

Le retable de la Vierge de la Pieta a été réalisé lors de l’union de la Confrérie des Pénitents Blancs et de celle de Sainte Catherine. On peut y découvrir la plus ancienne représentation de Pénitents blancs dans le Comté de Nice.

Cet autre retable à trois volets est consacré à la Vierge Immaculée. Il est attribué à François Brea. Il est le seul retable niçois consacré à la Vierge. Au centre, Marie est représentée debout entourée de six petits anges musiciens. 

Vous pourrez également découvrir un magnifique tabernacle orné d’onyx, de dorures et de scènes de marqueterie en ivoire et nacre datant de 1746 et réalisé par un très grand Maître ébéniste de la Maison de Savoie, Luigi Prinotto. Il a remporté le grand Prix Pèlerin des Médias pour l’année 2018 et est classé Monument Historique au titre d’objet depuis 1994.

L’extrême rareté d’une telle œuvre a justifié un projet de restauration et de mise en valeur. Deux colonnettes en onyx avaient été volées, des dorures étaient manquantes et des insectes xylophages avaient attaqué le bois en certains endroits. Sa restauration a pu être effectuée grâce à une souscription publique lancée par la Commune de Sospel et l’aide de la Fondation du Patrimoine soutenue par Stéphane Bern.

Le tabernacle a été restauré par Philippe Capron, conservateur-restaurateur de biens culturels, agréé par les Monuments Historiques et Musées de France, et a pu reprendre sa place dans la Chapelle latérale de la Pieta au sein de la Cathédrale, le 9 mars 2020. J’ai pu réaliser à cette occasion un reportage complet disponible sur le site internet du Diocèse de Monaco.

Après avoir quitté la Cathédrale Saint Michel et enjambé le Pont Vieux, je vous invite à découvrir la place Saint Nicolas. C’est une ancienne place médiévale entourée d’arcades où se trouvait le Palais Communal. Une magnifique fontaine permettait aux habitants de Sospel de s’y rafraîchir.

La cité de Sospel a accueilli de nombreuses Confréries de Pénitents encore très actives aujourd’hui. Ainsi autour de la Cathédrale Saint Michel vous pourrez découvrir la Chapelle de l’Immaculée-Conception des Pénitents gris et celle des Pénitents rouges. La petite Chapelle Sainte-Croix place Sainte-Croix, accueille la Confrérie des Pénitents blancs, et place Saint-François, et la Chapelle Saint-Eloi celle des Pénitents Noirs. Sospel a aussi abrité la Confrérie de Pénitents bleus du Saint Sépulcre mentionnée en 1460 et disparue au XVIIème siècle. 

Je vous invite à découvrir la Chapelle des Pénitents blancs et son petit Musée sur l’histoire religieuse des anciennes Confréries Sospelloises. Pour cela, téléphonez à l’office du Tourisme pour prendre rendez-vous avec les bénévoles qui entretiennent cette Chapelle. Cette Confrérie, une des plus anciennes du Comté de Nice, possédait un oratoire où brûlait en permanence une lampe. Elle a fusionné au XVème siècle avec une Confrérie féminine dédiée à Sainte Catherine d’Alexandrie. 

A l’intérieur vous pourrez y découvrir une très belle fresque qui représente des instruments de musique, chose rarissime dans un lieu de culte. Le petit Musée vous permettra de découvrir des habits anciens portés par des Pénitents ainsi que des gonfalons, lanternes, bannières, bâtons de prieurs, …des différentes Confréries. 

Je vous invite également, en vous rapprochant de l’Office du Tourisme pour connaître les périodes et les horaires de visite (04 83 93 95 70), à découvrir les forts qui entourent Sospel. Le fort Saint-Roch qui est un ouvrage de la ligne Maginot et aménagé en Musée, le fort Barbonnet construit à partir de 1883 qui en a fait l’un des ouvrages les plus cuirassés de France, et le fort de l’Agaisen construit en 1930 dont la machinerie est toujours en état de fonctionner.

Pour terminer, je tiens à remercier chaleureusement Isabelle Osché, adjointe au maire de Sospel, déléguée à la culture, au tourisme et au patrimoine. Grâce à cette véritable passionnée, j’ai pu appréhender toute la richesse patrimoniale de ce village et je ne peux que vous inviter à aller le redécouvrir en espérant que la lecture de cette petite chronique vous en donnera l’envie. 

Pour aller plus loin : 

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/tabernacle-de-sospel
http://www.photos-provence.fr/dpt06/sospel.html
https://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/06-Alpes-Maritimes/6136-Sospel
https://www.wikiwand.com/fr/Sospel
http://www.sospel-patrimoine.org/sospel_les__etudes_patrimoine.ws
http://www.archeo-alpi-maritimi.com/constructionsdesospel.php

 

Galerie